Se connecter

Quels sont les droits des voyageurs en cas annulation de vol ?

Suite à cette pandémie de coronavirus, de nombreux aéroports ont fermé leurs portes et plusieurs
vols à travers le monde entier ont été annulés. Voici quelques informations que tous les passagers
doivent connaitre en cas d’annulation de vol, notamment concernant leurs droits.

Des droits à une indemnisation

Sachez qu’une annulation de vol ou un retard de plus de 3 heures à destination
vous donne droit à une indemnité. Le montant de celle-ci va dépendre de l’espace aérien utilisé et de
la distance du voyage. En effet, pour un vol intérieur, c’est-à-dire au sein de l’UE, l’indemnité varie de
250 € à 400 €. Ce montant peut aller jusqu’à 600 € pour un vol entre l’UE et les autres pays non
européens.
Une demande de remboursement du billet d’avion est possible dans le cas de retard ou d’annulation
de vol d’au moins cinq heures, et ce, dans le cas où vous comptez renoncer à voyager.

Que faire à l’aéroport en cas d’annulation ou de retard de vol ?

Lorsqu’un vol est retardé, voire annulé, la compagnie aérienne est tenue d’informer les
passagers concernés
sur ses droits établis par les lois européennes en vigueur. Ces
informations doivent être disponibles sur les comptoirs d’enregistrement de chaque compagnie
aérienne européenne.

La compagnie aérienne est tenue de prendre en charge les rafraichissements, la restauration, les
appels téléphoniques et autres moyens de communication. L’hébergement doit également être pris
en charge dans le cas où le vol est reporté le lendemain.

Pour bénéficier de l’indemnité via une assurance voyage, vous devez demander
une attestation de retard de vol auprès de la compagnie aérienne. Une demande d’indemnisation
doit ensuite être envoyée auprès de la compagnie concernée. Le courrier doit également contenir un
RIB. Des modèles de lettres de demande d’indemnisation sont, par ailleurs, disponibles en ligne.

Que faire en cas d’annulation pour cause de grève ?

En cas d’annulation de vol suite à une grève du personnel de la compagnie aérienne, le
passager peut se voir octroyer une indemnité grâce à une assurance voyage
. Toutefois,
celle-ci n’est pas due si la compagnie a informé le passager au moins deux semaines avant la date du
départ prévu. De même aucune indemnité n’est octroyée si la grève est extérieure.

Que faire lorsque la compagnie refuse une indemnisation ?

Les compagnies aériennes peuvent refuser l’indemnisation, c’est notamment le cas
lorsqu’elles ont informé les passagers de l’annulation ou du retard au minimum deux semaines avant
l’heure initialement prévue du départ. Les imprévus de dernières minutes tels qu’une inattendue
défaillance de l’avion, une instabilité politique, une catastrophe climatique ou météorologique ne

donnent pas non plus droit à une indemnité.

Si la compagnie refuse par écrit une demande d’indemnité, le passager a plusieurs options :

  • Envoyer une seconde demande d’indemnisation à la compagnie : elle doit mentionner les
    détails du préjudice, sachant qu’il est essentiel de bien justifier sa demande.
  • La demande rejetée peut être adressée à une alliance à laquelle la compagnie appartient :
    Star Alliance, SkyTeam…
  • En cas de refus, un autre courrier peut être adressé à la direction générale de l’aviation
    civile.
  • La dernière option est d’ester en justice.

Pour la rédaction du courrier, les pièces justificatives suivantes doivent être jointes à la demande :

  • La demande envoyée à la compagnie aérienne ;
  • Le refus par écrit de la compagnie ;
  • L’attestation de retard ou d’annulation ;
  • La copie de la réservation.

Seules les copies seront envoyées. Les documents originaux doivent être gardés
précieusement
.

Translate »

Bientôt disponible